La scolarisation de tous les enfants, quelle que soit leur situation, demeure encore un défi pour de nombreux pays africains dont la Côte d’Ivoire.
L’éducation à l’école a-t-elle besoin de la violence pour faire acquérir des savoirs et des comportements socialement admis ?

See the English version
Violence in School Côte d’Ivoire

Téléchargez les documents

  • pdf Fiche technique
    Ecole et violences en Côte d’Ivoire faits, perceptions et réponses
  • pdf Livret Pédagogique
    Ecole et violences en Côte d’Ivoire faits, perceptions et réponses

3 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Merci Professeur pour ce document.
    Le châtiment corporel au lieu de redresser l’enfant, le rebelle contre l’institution scolaire. C’est l’un des facteurs du décrochage scolaire, surtout en milieu rural. Aussi, en tant qu’éducateur, il est parfois difficile de discuter avec les enseignants qui continuent d’utiliser la chicote ou d’avoir des propos verbaux violents envers les élèves.

    • Merci M. Koné pour votre commentaire qui complète et enrichit le message du film. Quand l’école déclenche de la frayeur, le plaisir de se retrouver dans cet espace et de prendre ce qui y est proposé fait l’objet d’un rejet de l’enfant.
      Les parents doivent aussi apprendre à s’éloigner de la violence et ne pas encourager les enseignants à la pratiquer.